Étape: La Torre del Lazaretto > une petite plage perdue sur 10 km de côte escarpée. Intérêt ***

Nous refaisons de l'eau dans un hôtel juste après l’embarquement puis nous coupons la baie d’Alghero. Peu de place pour se poser au moment du déjeuner, nous laissons les bateaux à l’ancre (bout de remorquage lesté d'une pierre). La dalle inclinée est bouillante, ça et là des cuvettes remplies de saumure et de croûtes de sel. Nous faisons la sieste sous de gros blocs à même la roche. Confort spartiate mais nous évitons ainsi la foule de la Spiaggia della Speranza à 100m de là. 

P1030841 P1030845

P1030838

IMG_0634 La petite plage cernée de gros blocs volcaniques ou nous bivouaquons ce soir a un charme fou malgré les quelques déchets apportés par les tempêtes. Uniquement fréquentée par des locaux, elle est la seule sur au moins 10 km, il ne fallait pas la manquer (40° 24' 11" / 8° 23' 59"). Faute d'arbre, Ludo passe une heure à bricoler un système de haubans pour pouvoir dormir dans son hamac. IMG_0636 Pour ma part, je vais au plus simple: un madrier, un bloc. Au dessus de nos têtes, les premiers taffoni du séjour. Quatre gamins sont attirés par le son de la clarinette de Mathieu (notez que je n'emploie pas le mot musique). Quand les parents rappellent tout ce petit monde, un drame éclate au sein de la famille: qui dormira ce soir dans la chambre de la cousine. Larmes de crocodile, le pater familias dans le rôle du juge de paix fait les gros yeux, la badine à la main. Scène d'heureuse innocence, ce peuple semble doué pour le bonheur.      suite >