Étape:  Posada > Posada  - Intérêt *  

Le vent à tourné W.  Il vient des terres, fort et rafaleux -  les nuages défilent au pas des bersaglieri* sous un ciel gris. La mer moutone au loin. Du 30 puis 40 Nœuds annoncé pour les 3 prochains jours et de la pluie demain; ça souffle toute la journée, des accalmies de quelques minutes, quelques rares éclaircies et ça repart, bref, il ne fait pas beau. Lecture, rasage, je prépare le repas de midi alors que Fab et François sont allés à Posada acheter des fruits, du vin et se doucher dans un camping, visiter également une expo photo. Il reviennent vers 14h. Je passe la journée dans le hamac à lire; première journée de repos depuis 28 jours et j'en ai bien besoin; ça fait 14 jours que j'en ai besoin en fait. Le tonus n'a fait que baisser. 

*Dans le genre “silly walks”  ça c'est pas mal aussi ...

P1040367P1040375 16h30, une accalmie; on remonte une partie du delta du Fiume di Posada. P1040377 Une heure aller puis une demi-heure retour, en sprint sous un gros orage. Grandes et petites aigrettes (garzette),  corneilles mantelées, hérons cendrés, poules d'eau, un engoulevent. Martin pêcheur, un vol de flamants roses en escadrille. L'orage surexite les mulets. L'un d'eux saute sur le bateau de François et se débat 10 secondes avant de retrouver son élément. Au repas, la surprise de Fab: des saucisses de Morteau et Montbeliard avec de la purée. Crème Mont Blanc, vin rouge Sarde dégustés sous le tarp car il pleut toujours. Bonne ambiance néanmoins. la tente de Fab est une misère, il n'a pas amené son double toit, heureusement on peut tendre une bâche par dessus attachée aux pins qui sont nombreux. Je m'en tire bien avec mon montage tarp/hamac mais nous prenons la sage résolution, tous les trois, d'acheter une vraie tente au retour. Magnifique spectacle dans la soirée; des éclairs horizontaux. Un renard qui glapit, un cri d'engoulevent, on s'endort...   suite >